Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

    Contenus interactifs

    Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

    Réseaux sociaux/Vidéos

    Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

    Autres cookies

    Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

    Activation

    Le crâne, une structure articulée, plastique et mobileFleche-Haut


    Un système articulé

    Au lieu de considérer le crâne, comme on le fait depuis l'origine des temps, comme une boîte fermée et rigide,  Sutherland le voit comme un système mécanique et émet l'hypothèse que puisque les os présentent entre eux des articulations, c'est que (la nature ne faisant rien d'inutile), ils présentent des mouvements, même s'ils ne sont pas perceptibles au premier abord, par une palpation « ordinaire ».

    app-cranienne-01

    Un système plastiqueFleche-Haut

    Nous avons l'habitude d'examiner et d'étudier les os sur des spécimens secs qui nous apparaissent rigides, cassants. Un contact « ordinaire » avec le crâne peut conforter cette impression.

    L'os vivant est de toute autre qualité, notamment les os crâniens, peu épais, plats.
    Ils présentent un certain degré de souplesse inhérente, une plasticité qu'une main entraînée peut discerner et dont elle peut analyser les qualités.

    Un système en mouvement

    Un contact « ordinaire » avec le crâne ne permet pas de discerner le moindre mouvement. Mais une palpation plus fine (qui nécessite de l'entraînement) permet de discerner qu'il est animé d'un mouvement alternatif d'expansion et de rétraction.

    • Ce mouvement fait penser à une respiration.
    • Il est involontaire (par opposition aux mouvements musculaires, volontaires).
    • On peut d'ailleurs le percevoir dans d'autres parties du corps.
    • Les ostéopathes lui ont donné le nom d'impulsion rythmique tissulaire.
    • Il semble animer tous les tissus vivants.
    • Son origine est mystérieuse.
    • De nombreuses tentatives d'explication existent, mais il faut bien reconnaître qu'aujourd'hui, on ne peut guère parler que d'hypothèses.
    • Ce mouvement est si universel au sein du corps et si important, que Sutherland n'a pas hésité à l'appeler respiration primaire (existant avant même la respiration thoracique qui devient alors seconde).