Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

    Contenus interactifs

    Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

    Réseaux sociaux/Vidéos

    Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

    Session

    Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

    Autres cookies

    Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

    Activation

    Les lois de cause à effetFleche-Haut


    Dans l'univers, il n'y a pas d'effet sans cause, ni de cause sans effet. « De tous les aspects du concept ostéopathique, aucun n'est, en pratique, plus important ni plus profond que la reconnaissance des lois de cause à effet : dysfonction ou pathologie ne sont qu'un effet. » [6]

    Une histoire attentive du traumatisme ou de l'opération chirurgicale, interprétée à la lumière d'une bonne connaissance de l'anatomie et de la physiologie donne un premier fil d'Ariane pour guider le praticien vers une compréhension des phénomènes que présentent aujourd'hui son patient.

    Les cause peuvent se conjuguer, issues de plusieurs origines :

    • un passé traumatique ayant induit des blocages mécaniques,
    • des habitudes alimentaires comme décrites plus haut,
    • l'abus de drogues de tous genres, y compris le médicament,
    • le surmenage tant physique qu'intellectuel,
    • le stress et la détresse morale, intellectuelle et spirituelle.

    Tant que ces sources ne sont pas reconnues et améliorées, les résultats thérapeutiques, quelle que soit le système adopté sont incertains et instables.
    La démarche de l'ostéopathe consiste donc à :

    • rétablir les équilibres mécaniques et physiologiques de son patient,
    • l'aider à trouver et éventuellement résoudre ces difficultés d'un autre ordre, en l'orientant vers les aides adaptées.

    ---------------

    [6] Ibid., p. 283.