Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

    Contenus interactifs

    Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

    Réseaux sociaux/Vidéos

    Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

    Autres cookies

    Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

    Qui peut se dire ostéopathe aujourd'hui ?


    Depuis la parution des décrets de 2007, n'importe qui ne peut plus se déclarer ostéopathe.
    Seules peuvent le faire les personnes ayant obtenu leur agrément auprès de la DRASS de leur département d'exercice professionnel, après dépôt et examen d'un dossier de candidature.
    Un titre unique, mais une diversité de praticiens
    Si le titre est le même pour tous, il rassemble des praticiens d'origine et de formation très différentes :
    qui-est-osteo04
    • les ostéopathes de formation initiale (après bac),
    • les kinésithérapeutes formés à l'ostéopathie,
    • les médecins formés à l'ostéopathie,
    • toute personne ayant pu justifier auprès des DRASS d'une formation complète à l'ostéopathie,
    • toute personne ayant suivi un cursus complet de formation à l'ostéopathie et ayant satisfait aux examens de fin d'études ostéopathiques.

    Tous ne pratiquent pas l'ostéopathie crânienne


    La diversité des origines et des formations fait que tous les ostéopathes ne pratiquent pas l'ostéopathie crânienne. Cela dépend de plusieurs facteurs.

    • De leur formation. Tous les centres de formation n'enseignent pas l'approche crânienne. D'ailleurs, elle ne fait pas partie des matières obligatoires au sein du cursus de formation.
    • De leur capacité à ressentir les mouvements subtils du système crânien. Bien que ce type de palpation ne fasse pas appel à un « don » particulier, l'acquisition n'en est pas forcément facile et certains se sont découragés, laissant de côté cette approche.
    • De l'intérêt que ce type de pratique a suscité chez eux. Ce point est souvent corollaire du précédent: lorsque la palpation ne permet pas de ressentir les mouvements crâniens et tissulaires profonds, l'intérêt pour la pratique correspondante s'émousse logiquement.
    • Du scepticisme clairement affiché par certains sur la véracité et l'utilité du concept crânien. Ce point est également souvent corollaire des deux précédents : ne sentant rien, la personne est conduite au scepticisme par rapport à ce qu'on lui propose.

    Tous n'acceptent pas de traiter les bébésFleche-Haut


    Tous les ostéopathes n'acceptent pas de traiter les bébés. Là aussi, plusieurs raisons :

    • lorsque le praticien n'est pas intéressé par l'approche crânienne, l'accès au traitement des bébés lui est difficile,
    • certains praticiens ne désirent pas s'occuper d'enfants.