Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

    Contenus interactifs

    Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

    Réseaux sociaux/Vidéos

    Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

    Session

    Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

    Autres cookies

    Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

    Activation

    Du vertex au coccyx, la colonne vertébrale Fleche-Haut


    En 1790, Goethe formula l'hypothèse que le crâne ne serait en fait que des vertèbres modifiées (hypothèse, présentée par Oken en 1807, puis reprise par Testut et Latarjet dans l'édition de 1911 de leur Traité d'anatomie humaine).

    • Au cours de l'évolution, ces vertèbres se seraient modifiées pour accompagner le développement du système nerveux (le cerveau) au fur et à mesure que l'organisme se développait.

    Crâne, colonne vertébrale, sacrum, même combat

    • Sur le plan mécanique, les ostéopathes considèrent donc que la colonne vertébrale commence au vertex et se termine à la pointe du coccyx.
    • À l'intérieur de la colonne on peut grossièrement envisager la dure-mère comme jouant le rôle du fil à l'intérieur d'un collier de perles.
    • Lorsque le collier est ouvert et le fil détendu, il est très souple.
    • Il suffit de très peu de tension induite dans le fil pour que le collier devienne rapidement très rigide...

    La jeune pousse courbée

    D'après ce qui vient d'être dit, on peut comprendre qu'une anomalie (rigidité, déformation, immobilité) survenant à l'un des pôles du système sera répercutée à l'autre pôle et ainsi dans le corps entier.

    • Chez l'enfant, à cause de la croissance du système, ces altérations mécaniques peuvent avoir de graves conséquences.
    • Pour faire comprendre le mécanisme, Sutherland utilisait la métaphore suivante :

    « Comme la jeune pousse est courbée, l'arbre se penche. »  [2]

    app-cranienne-04

    Bibliographie

    [1] William Garner Sutherland : Avec les doigts qui pensent in « Textes fondateurs de l'ostéopathie dans le champ crânien, » Sully, 2002, p. 56.
    [2] Ibid., p. 72.