Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

    Contenus interactifs

    Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

    Réseaux sociaux/Vidéos

    Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

    Session

    Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

    Autres cookies

    Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

    Activation

    Fleche-HautIntolérance ou allergie ?


    q-nutrition-02J'entends souvent parler d'allergie ou d'intolérance par rapport à certains aliments. Est-ce la même chose ?

    Non, ce n'est pas la même chose.

    L'allergie, des réponses brutales, intenses, immédiates

    La véritable allergie à une substance provoque des réactions quasi-immédiates intenses, telles que

    • gonflement des lèvres,
    • gorge nouée,
    • éruption cutanée,
    • crises d'éternuement,
    • parfois sensation de suffocation.

    Ces signes sont typiques d'une allergie classique.

    Ainsi décrite, une allergie alimentaire est aisément reconnaissable. L'ingestion de l'aliment provoque la réaction, immédiate et souvent forte.

    L'intolérance,des réactions plus lentes à se produire et plus difficiles à isoler

    Alors que les véritables allergies sont plutôt rares, les intolérance sont très fréquentes, souvent spontanées, et se développent au fur et à mesure de la vie.

    • De nombreuses personnes souffrent d'une intolérance alimentaire sans le savoir.
    • Le nourrisson peut déjà être sensibilisé vis à vis de différents aliments à partir du lait maternel.
    • Contrairement aux symptômes de l'allergie classique, ceux de l'intolérance alimentaire sont très variés et se manifestent longtemps après l'ingestion de ces aliments.
    • On peut souffrir d'intolérance à la laitue, à la tomate, à la pomme de terre, au lait, etc., sans en avoir conscience, parce que les réactions ne sont pas immédiates.

    Le mécanisme

    Une cause importante de l'intolérance alimentaire se trouve dans l'intestin grêle, où les aliments préalablement morcelés en « nutriments » par les différents sucs digestifs, gagnent le sang en traversant la barrière intestinale.

    • Ce passage ne se fait pas n'importe comment, mais selon un protocole très précis au terme duquel le nutriment reçoit son « visa d'entrée », ce qui lui permet de n'être pas considéré comme un corps étranger, mais « toléré » par le système de défense immunitaire.
    • Certains aliments incomplètement digérés traversent parfois la paroi intestinale de façon « illégale ».
    • Cela survient notamment lorsqu'il existe une augmentation de la perméabilité de l'intestin grêle, devenu fragile à la suite d'agressions répétées (aliments industriels, habitudes alimentaires monotones, alcool, certains médicaments).
    • Ces nutriments ne sont pas reconnus par le système immunitaire qui tente de les attaquer et de les détruire en fabricant des anti-corps (IgG)
    • Non seulement le système immunitaire tente de neutraliser, mais il mémorise. Ainsi, la consommation ultérieure régulière d'aliments de même nature entraînera une cascade de réactions de défense provoquant un stress permanent pour le système immunitaire avec inflammation chronique, et dépôts de complexes immuns dans les tissus.
    • L'expérience a montré que les aliments incriminés sont souvent ceux que l'on consomme quotidiennement, ce qui entraîne une production massive et régulière d'anti-corps, et l'accumulation de déchets dans les tissus avec toutes les conséquences pathologiques potentielles : migraine, surpoids, troubles gastro-intestinaux, maladies rhumatismales, phénomènes dépressifs, etc.

    Nous allons parler de trois types d'aliments qui peuvent être particulièrement perturbateurs :
    le lait de vache, le sucre et le gluten.