Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

    Contenus interactifs

    Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

    Réseaux sociaux/Vidéos

    Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

    Session

    Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

    Autres cookies

    Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

    Activation

    La périduraleFleche-Haut


    q-grossesse-09

    J'ai entendu dire toutes sortes de choses sur la péridurale. Certaines la considèrent comme très dangereuse, d'autres comme géniale. Quel est l'avis de l'ostéopathe ?

    Je ne puis vous répondre concernant la péridurale elle-même : je n'ai pas les compétences techniques qui me le permettraient.

    Je vous propose d'abord de définir ce qu'elle est puis d'exprimer ce que mon toucher d'ostéopathe me rapporte lorsque j'ai les structures des bébés sous les mains.

    La péridurale (épidurale), qu'est-ce que c'est ?

    • Il s'agit d'une technique consistant à introduire un cathéter dans l'espace péridural afin d'y injecter un produit actif (analgésique, anesthésique...) agissant sur les racines nerveuses de la région (ici, la région lombaire).
    • L'utilisation la plus courante est l'analgésie péridurale lombaire lors de l'accouchement par voie basse.
    • Elle anesthésie toute la région du petit bassin et les membres inférieurs, sans empêcher le travail de l'accouchement.
    • Elle peut, si nécessaire, être transformée en anesthésie pour une césarienne.

    Quelques contre-indications

    Sur le plan médical existent certaines contre-indications à la péridurale, essentiellement :

    • troubles de la coagulation
    • fièvre,
    • infection au niveau du point de ponction (furoncle, par exemple)
    • certaines maladies neurologiques.

    Quelques complications possibles (sur le plan médical)

    • céphalées liées à une brèche de la dure-mère (moins de 1% des cas) ;
    • plus rarement, compressions nerveuses entraînant une paralysie, extension complète du bloc créant ainsi une rachianesthésie totale (pouvant entraîner la mort de la mère et de l'enfant...) ;
    • douleurs dans le dos (mais il est difficile de déterminer si elles sont dues à la péridurale elle-même ou à une position prise pendant l'accouchement).

    Nécessité d'un plateau technique adapté

    • en matériel (matériel technique de réanimation) ;
    • en compétence (nécessité de la présence d'un anesthésiste réanimateur).

    Conséquences pour l'enfant reconnues sur le plan médical

    • Selon les praticiens accoucheurs, dans des conditions normales, la péridurale ne change rien au niveau de l'enfant.
    • Elle permet souvent de raccourcir la durée du travail, grâce à la détente qu'elle procure et/ou parce qu'elle permet d'utiliser des produits qui augmentent les contractions utérines (ocytociques).
    • En rendant la mère moins capable de pousser pendant l'expulsion, la péridurale rendrait plus fréquents les accouchements « aux instruments » (forceps, ventouses).
    • Le bébé reçoit forcément une certaine quantité de produit anesthésique.