La naissance, un processus physiologique normal


normal-01La grande majorité des naissances se déroulent normalement. La médicalisation systématique, même si elle a des effets bénéfiques en cas d'apparition de difficultés, a conduit à classer le processus de la naissance dans le domaine du pathologique, ce qui est totalement faux.

Médicalisation outrancière

On peut même se demander si la médicalisation de l'accouchement et les pratiques illogiques auxquelles elle aboutit n'est pas, en elle-même, source de difficultés qui n'apparaîtraient pas si on laissait les processus normaux s'exprimer spontanément.
Il en est ainsi de procédés tels que le déclenchement systématique d'un accouchement à un moment décidé par l'accoucheur, ou l'injection de produits destinés à arrêter un travail commencé, parce que l'accoucheur n'est pas prêt, etc.

Qu'est-ce qu'une naissance normale ?

Bien que cela paraisse simpliste, on pourrait dire qu'une naissance normale est une naissance s'effectuant sans traumatisme ni pour l'enfant ni pour la mère. C'est en analysant les éléments en présence que nous pourrons évaluer les conditions optima d'un accouchement.

Les éléments mécaniquesFleche-Haut


Déjà décrits brièvement, il s'agit du crâne de l'enfant et du bassin de la mère. Les meilleures conditions sont réunies lorsque :    l'enfant est à terme : le développement de son crâne offre alors le meilleur compromis entre souplesse et solidité ;

  • l'enfant n'est pas trop gros, ce qui minimise le conflit entre le crâne et le bassin maternel ;
  • le bassin de la mère est souple et équilibré ;
  • l'inertie des tissus foetaux et maternels est la plus réduite possible ;
  • la présentation de l'enfant est optimum ; elle conditionne en grande partie la facilité du déroulement mécanique du processus. Certaines présentations sont systématiquement sources de difficultés ;
  • l'utilisation de forceps, ventouses et autres appareillages, peut être indispensable, mais génère souvent des contraintes mécaniques supplémentaires sur le crâne de l'enfant, pouvant créer ou aggraver des compressions ou déformations crâniennes.

Causes possibles d'une naissance difficileFleche-Haut


Ces causes peuvent être nombreuses. Nous ne citerons que les plus évidentes et fréquentes :

  • la prématurité de l'enfant - le crâne est fragile ;
  • un bassin maternel trop tonique, déformé ou bloqué ;
  • le mauvais état de santé de la mère ;
  • le stress de la vie quotidienne actuelle est un élément préjudiciable (il rigidifie les structures de la mère et de l'enfant) ;
  • la présentation de l'enfant peut être non optimum et même rendre le processus normal impossible ;
  • la pratique non nécessaire et systématique de techniques médicales comme le déclenchement ou l'arrêt temporaire du travail ;
  • la durée du travail : trop rapide, ne respecte pas les temps d'inertie mécanique des structures de l'enfant, trop lent, maintient des contraintes de compression trop longuement ;
  • une cigogne trop pressée...

Les points de vue en présenceFleche-Haut


Les parents, qui ne connaissent rien à l'ostéopathie ni à la médecine, ne peuvent pas, le plus souvent, évaluer le degré de difficulté de la naissance de leur enfant.

  • Le point de vue de la maman à ce propos ne saurait suffire, car l'accouchement n'ayant pas duré trop longtemps et n'ayant pas été trop douloureux, elle a tendance à penser que l'enfant n'a pas souffert.
  • Le point de vue de la mère est en particulier peu signifiant lorsqu'elle a été endormie et même bien souvent, lorsqu'elle a eu une péridurale, car les sensations provenant de l'abdomen et du bassin sont absentes ou altérées.
  • Le point de vue de l'équipe technique ne tient pas compte de tous les éléments, et de loin. Même si le processus a été long et qu'il a fallu utiliser forceps ou ventouse, une naissance n'est pas considérée comme anormale (ni donc statistiquement reconnue comme telle) dès lors qu'elle aboutit à l'arrivée d'un enfant viable, ne présentant pas de signe de détresse majeure.
  • L'ostéopathe sait que seul le point de vue de l'enfant est valide. Il le découvre lors de la palpation de son crâne et de son corps. Seuls les tissus savent vraiment ce qui s'est passé.

Témoignages d'une naissance difficileFleche-Haut


En l'absence de problèmes évidents au moment de l'accouchement, certains signes observés après la naissance peuvent faire penser qu'elle a été difficile et que des problèmes crâniens existent :

Des anomalies dans la forme

  • déformation du crâne de l'enfant (plagiocéphalie, crâne en parallélogramme, etc.) ;
  • enfant qui tourne sa tête toujours du même côté ;

normal-02

Quelques formes de crâne anormales...

Des anomalies d'ordre nerveux

  • enfant nerveux, raide, ne se détendant jamais, sursautant au moindre bruit ;
  • enfant hyperactif, n'arrêtant jamais, sans repos, semble bien seulement dans le mouvement ;
  • enfant apathique, trop mou, qui ne réagit pas ou très peu aux stimuli extérieurs ;
  • difficultés dans le sommeil : endormissement difficile, mauvais sommeil, cauchemars ;

Un développement psycho-moteur anormalement ralenti

  • retards dans la prise en charge ou le contrôle du corps (position assise, marche à quatre pattes, verticalité, marche) ;

Des signes digestifs

  • difficultés de succion ou de déglutition (l'enfant a du mal à téter ou fait des fausses routes anormalement fréquentes) :
  • régurgitations ou reflux anormaux ;
  • problèmes d'intestin (constipation, gaz anormaux, coliques) ;

Des problèmes de rhino-pharynx

  • rhino-pharyngites à répétition ;
  • sinusites à répétition ;
  • otites à répétition ;

Des difficultés d'apprentissage et de scolarité

  • attention dispersée, pas facile à fixer
  • apprentissage des automatismes de lecture/écriture anormalement difficiles
  • dyslexie

Avertissement


Le but de ce site est de vous informer. Les points de vue, commentaires et renseignements fournis ne sont en aucun cas des recommandations de traitement, ni des diagnostics, ni des prescriptions.

  • En cas de malaise important ou de maladie, consultez d'abord un médecin ou un professionnel de la santé compétent pour l'évaluation de votre état de santé et l'orientation vers les praticiens ou services adaptés à votre cas.
  • Nous apportons le plus grand soin à la rédaction et à l'exactitude des renseignements proposés sur ce site, mais ne pouvons être tenus pour responsables des conséquences de l'utilisation incorrecte de ces renseignements.
  • Ajoutons que les décrets d'application de mars 2007 n'autorisent la pratique de manipulations du crâne, de la face et du rachis chez le nourrisson de moins de six mois qu'après établissement d'un diagnostic médical attestant « l'absence de contre-indication médicale à l'ostéopathie. »