Sur le plan psychiqueFleche-Haut


On sait aujourd'hui l'importance des conséquences du stress sur les tissus vivants.

Les ostéopathes constatent certains effets typiques dans leurs mains : densification, retraction et relative inertie de la structure vivante.
Or le stress est aujourd'hui notre lot quotidien, y compris pour la femme enceinte, plongée dans le torrent de la vie, sans ménagement particulier.
Ce qui vaut pour les structures de la maman, vaut aussi pour celles de son enfant qui se rigidifient et se développent sous contrainte.
Pour un ostéopathe, il est évident que certains bébés naissent déjà stressés...

Un grand besoin d'attention et d'amour


Par ailleurs, le Pr Jean-Pierre Relier, ancien chef de service de la maternité de Port Royal, défend l'idée que le bébé a certes des besoins physiques, mais également psychiques : besoin d'amour, d'écoute et d'attention…

  • Il évoque des bébés dont la mère est si affairée, si surmenée par tant d'autres préoccupations qu'ils se sentent oubliés, ressentent un sentiment d'abandon et décident de naître, à n'importe quel prix, à n'importe quel terme.
  • Relier est persuadé qu'en conscientisant et en informant les futurs parents, il est possible de réduire les risques de prématurité.