La grossessegrossesse

Le temps de la grossesse est souvent présenté comme une période « idyllique » pour le foetus. Il semble qu'il n'en soit pas toujours ainsi... Les ostéopathes évoquent aujourd'hui des difficultés existant déjà pendant la gestation.

Sur le plan mécanique

Suite aux travaux de Sutherland et des ostéopathes crâniens, la naissance, à cause des contraintes mécaniques importantes imposées au crâne de l'enfant, a pendant longtemps été considérée comme responsable de nombre de difficultés manifestées par le jeune enfant :

  • Régurgitations, problèmes de digestion, de sommeil, manifestations respiratoires, agitation ou, au contraire, inertie, retards de développement, etc.
  • Ces symptômes sont parfois accompagnés de signes visibles (notamment déformation) mais le plus souvent non visibles (compression, raideur, inertie) que le toucher entraîné d'un ostéopathe lui permet de détecter, dans le crâne ou ailleurs dans le corps.


A l'ostéopathe, il semble évident que ces anomalies peuvent provenir de la phase de développement intra-utérine.

  • Dans certains cas, la matrice (utérus) semble ne pas se développer aussi harmonieusement et amplement qu'elle le devrait pour permettre au foetus d'avoir toute la place dont il a besoin.
  • Cela détermine alors ce qu'on pourrait appeler une « crise du logement » : le contenant contraint le contenu.
  • Le foetus grandit « sous contrainte » ce qui peut laisser de fortes empreintes de compressions dans le système crânien et vertébral et être à l'origine de déformations crâniennes importantes (plagiocéphalie).


Bruno Conjeaud, un ostéopathe confronté quotidiennement à ces problèmes, a mené des recherches poussées sur l'ensemble du processus de la grossesse. Il défend l'idée que le principal responsable de cette difficulté serait une mauvaise gestion par l'organisme féminin de l'imprégnation hormonale notamment consécutive à l'utilisation de la pilule.